Les trajectoires professionnelles et familiales des femmes cadres

Assia Guedjali, CREAD

Résumé

Le principe d’égalité des chances, en tant que droit humain fondamental, est enraciné non seulement dans plusieurs conventions et traités internationaux, mais fonde la légitimité d’une série de législations nationales qui en garantissent les mêmes droits à tout individu. C’est dans ce contexte, que les femmes algériennes ont intégré depuis l’indépendance le marché du travail essentiellement dans l’administration, l’enseignement, la santé et la justice.

Cependant, le constat fait est que les femmes se raréfient  au fur et à mesure que l’on fait l’ascension dans la hiérarchie et qu’elles demeurent minoritaires dans les postes de décision et de responsabilité de haut niveau.  Le manque de femmes dans les positions supérieures dans les organisations et dans les lieux de décision est désormais souligné. Ainsi, en 2016, les femmes algériennes ne sont que 1 % parmi les cadres dirigeants des entreprises alors qu’elles constituent 19 % sur le marché du travail (rapport emploi ONS, 2016). Cependant, cet accès progressif et constant des femmes dans des espaces professionnels dits « masculins » a conduit à l’émergence d’une catégorie professionnelle qui est les cadres féminins.

La venue de tout ces changements, force est de constater que de réelles entraves sont toujours présentes à la représentation des femmes à des postes de responsabilité et ils sont souvent enracinés dans les pratiques organisationnelles professionnelles et dans les processus informels des organisations.

Malgré les mesures politiques mises de l’avant, la présence des femmes à des postes de décision tout secteur confondu reste minime.

De telles réalités, il nous semble opportun de marquer une halte sur le vécu et les représentations faites par les femmes cadres. La question que nous nous posons est relative aux stratégies identitaires adoptées par ces femmes. Nous souhaitons mettre en lumière la réalité au travail de ces femmes au prisme des conjonctures familiales afin de connaitre les stratégies déployées pour se faire reconnaitre en tant que femmes dans les organisations.

Notre recherche vise à faire ressortir une typologie de stratégies adoptées par les cadres femmes avec des progressions de carrière différentes et à comprendre la construction de ces identités différenciées influençant la progression de carrière. L’identité dans ce cas est questionnée à partir des représentations qu’elles se font de leur activité et de leur implication au sein de la famille sous le prisme des rapports sexués.